LE GÎTE DE BESSE À MARTEL DANS LE LOT (46)

La Naissance du Gîte de Besse

L’ouverture du Gîte de Besse est prévue pour le 14/08/2021. Nous pouvons prendre des réservations. Les aménagements extérieurs seront terminés ou peut-être encore en voie de finition, mais notre Gîte sera en parfait état de recevoir les premiers clients !

Je suis architecte et après avoir rénové notre manoir dont le futur gîte fait parti, je me suis entrepris à créer cet endroit pour donner de la vie à ce beau bâtiment, probablement ayant servi d’écurie dans le temps.
Avec ma femme Nicole et nos deux fils, nous sommes heureux de pouvoir partager cet endroit magnifique qui est le manoir de Besse à Martel. Une partie des jardins, la grande piscine ainsi que la forêt privée de 12 hectares est à la disposition de nos futurs clients, peut-être une autre famille qui aime la nature comme nous ? partager les fruits, légumes et oeufs de notre verger, potager, poulailler…

Sécurité : pas de route publique à plusieurs kilomètres, parc, prés et forêt privé de 18 hectares, isolation totale bien que proximité du village (5 min en voiture) gardien dans la même maison.

SITUATION DU GÎTE DE BESSE

Situé au Lieu-dit Besse à Martel (46)marche-de-martel

Martel (en occitan languedocien Martèl) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département du Lot (46) en région Occitanie. Parfois appelée « la ville aux sept tours », Martel est une toute petite cité médiévale fondée au xie siècle par les vicomtes de Turenne, qui fut durant plus de cinq siècles la capitale de la partie quercynoise de la vicomté de Turenne.

Martel comptait 1 599 habitants en 2016. Chef-lieu d’un des 17 cantons du département du Lot redéfinis en , elle a rejoint au  la Communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne. Ses habitants sont appelés les Martelais.

La commune de Martel est située en Quercy, dans le nord-ouest du Lot, en plein cœur du causse qui porte son nom, dans le Haut Quercy. Martel se situe aux confins de deux régions : Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, à proximité de Rocamadour, Souillac, Saint-Céré, Carennac, Brive-la-Gaillarde, Collonges-la-Rouge, Turenne, Sarlat, Eyrignac, et du gouffre de Padirac.

gite-dordogne-perigord-lot

Le Lot (46)

Le département du Lot fait partie de la région administrative Occitanie. Il est limitrophe des départements de la Corrèze, du Cantal, de l’Aveyron, de Tarn-et-Garonne, de Lot-et-Garonne et de la Dordogne.

Sept régions naturelles caractérisent un ensemble de paysages pittoresques et contrastés, traversés d’est en ouest par deux voies d’eau, la Dordogne au nord, le Lot au sud :le gîte location gite du lot 46 martel

  • le Ségala lotois (au nord-est) : frange occidentale du Massif central, ses terrains siliceux et humides sur lesquels alternent forêts et prairies sont favorables à l’élevage bovin ;
  • le Limargue (au centre-est) : adossé au Ségala, c’est également une zone bocagère sur sols humides à dominante argileuse ;
  • les Causses (au centre) : vastes étendues calcaires, karstiques, érodées et sèches, elles occupent les deux-tiers du territoire départemental. C’est le domaine de l’élevage ovin. On trouve notamment, du nord au sud, le Causse de Martel, le Causse de Gramat et le Causse de Limogne ;
  • la Bouriane (à l’ouest) : sables sidérolithiques et influence subatlantique déterminent un paysage fortement boisé où dominent pins maritimes et châtaigniers, exploité en polyculture-élevage ;
  • le Quercy Blanc (au sud) : calcaires lacustres blancs en plateaux peu fertiles alternent avec des vallées molassiques consacrées à la production des céréales-oléagineux, du melon, de la prune, du tabac ;
  • la Vallée du Lot (au sud) : bordée par les cultures légumières et le vignoble en aval de Cahors ;
  • la Vallée de la Dordogne (au nord) : avec ses noyeraies et ses prairies.

Le Lot est un département touristique. En 2010, 2,15 millions de visiteurs ont apporté 318 millions d’Euros. Les grottes et gouffres y sont nombreux, contenant souvent des peintures pariétales. On trouve par exemple la grotte du Pech Merle à Cabrerets et le gouffre de Padirac (482 831 entrées en 2017). 85 sites de plongée souterraine y sont répertoriés, ce qui dans ce domaine en fait le deuxième lieu au monde après le Yucatan (Mexique).le gîte location gite du lot 46 martel

Le Sud-Ouest du département (la vallée du Lot) est l’une des régions viticoles les plus anciennes de France. Les vins de Cahors sont connus dans le monde entier.

Autoire, Loubressac, Saint-Cirq-Lapopie, Capdenac-le-Haut, Cardaillac, Le petit bourg de Sousceyrac ainsi que Carennac ont été classés parmi les plus beaux villages de France. Rocamadour (1 million de visiteurs) est le deuxième site le plus visité de province après le mont Saint-Michel, qui est le troisième site le plus visité de France après la Tour Eiffel et le château de Versailles.

Créé en 1999, le parc naturel régional des Causses du Quercy (175 717 hectares, 26 000 habitants) contribue à préserver le patrimoine local. La flore locale et la faune sauvage européenne sont présentées au parc animalier de Gramat. Avec son ciel nocturne vierge de toute pollution lumineuse, le fameux triangle noir du Quercy est un lieu d’observation particulièrement privilégié qui accueille depuis quelques années un tourisme astronomique croissant.

source wikipédia

La Dordogne (24)

Dordogne est un département français de la région Nouvelle-Aquitaine correspondant en grande partie au Périgord. Il doit son nom au cours d’eau du même nom qui le traverse. L’Insee et la Poste lui attribuent le code 24. Sa préfecture est Périgueux. Le département a été créé à la Révolution française, le , en application de la loi du , sur une partie des anciennes provinces, principalement du Périgord, mais aussi de l’Agenais, de l’Angoumois et du Limousin.

En 1793, les communes de Boisseuilh, Coubjours, Génis, Payzac, Saint-Cyr-les-Champagnes, Saint-Mesmin, Salagnac, Savignac, Saint-Trié et Teillots sont détachées du département de la Corrèze pour être réunies à la Dordogne.

La Dordogne a cédé, en 1793 ou 1794, Cavarc au Lot-et-Garonne.

Le 6 nivôse an III (), la commune de Parcoul est détachée de la Charente-Inférieure et réunie à la Dordogne.

En 1819, la commune de Beaurepos est soustraite du département et fusionne avec Souillac dans le Lot.

En , 80 000 Alsaciens originaires du Bas-Rhin, dont 60 000 Strasbourgeois et les habitants de dix-neuf villages du Grand Ried, au sud de Strasbourg, sont évacués vers la Dordogne. En , l’Alsace étant annexée par l’Allemagne, leur rapatriement est organisé mais 15 000 d’entre eux préfèrent rester en Dordogne.

À partir de l’armistice de , le département est divisé en deux : la zone occupée à l’ouest et la zone libre à l’est ; la ligne de démarcation passait approximativement par La Rochebeaucourt, Mareuil, Gout-Rossignol, Cherval, Verteillac, Bertric-Burée, Ribérac, Montpon-Ménestérol, Saint-Martin-de-Gurson, Carsac-de-Gurson, Villefranche-de-Lonchat, Montpeyroux et Lamothe-Montravel. À la suite du débarquement anglo-américain effectué le en Algérie et au Maroc, les Allemands envahissent la zone libre le et s’installent à Périgueux et Saint-Astier.

Jusqu’au , la Dordogne faisait partie de l’ancienne région Aquitaine.

La Dordogne, 3e département français métropolitain par sa superficie, fait partie de la région Nouvelle-Aquitaine. C’est également, avec 40 % de son territoire boisé, le 3e département forestier de France avec 418 000 hectares. Feuillus, conifères, prairies, nombreuses collines, vallons, vallées, vignes, truffières, falaises, cours d’eau, gorges et grottes apportent au département des paysages variés.

Le Périgord

Le Périgord (Peiregòrd ou Perigòrd en occitan) est une région historique française correspondant à un ancien comté qui recouvrait approximativement l’actuel département français de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Cette région est essentiellement rurale et marquée par un large patrimoine culturel, archéologique et historique.

Le nom « Périgord » vient du peuple gaulois des Pétrocores, Petrocorii en gaulois ce qui veut dire (le Peuple des) « Quatre armées ».

Au xiiie siècle le royaume de France est divisé en provinces et sénéchaussées. Par cette division, le Peyragort est borné au nord par l’Angoumois et le Limousin, à l’est par le Bas-Limousin, au sud par le Quercy et l’Agenais et à l’ouest par le Bordelais et la Saintonge. En 1790, le département de la Dordogne est créé à peu près dans les mêmes limites que le Périgord. Il empiète sur quelques terres de l’Angoumois, de la Saintonge, du Quercy et du Limousin. Les apports ou les détachements faits sur les régions voisines correspondant à des redécoupages de diocèses épiscopaux, ont été de peu d’étendue.

Les habitants du Périgord sont appelés les Périgordins ou Périgourdins. Le nom de Périgourdins correspond cependant plus spécifiquement aux habitants de la ville de Périgueux.

Le Périgord, inscrit dans le département de la Dordogne, se compose de sept pays traditionnels : le Bergeracois au sud-ouest, la Double et le Landais à l’ouest (zones forestières de part et d’autre de l’Isle), le Nontronnais au nord et au nord-est, le Périgord central au centre et à l’est, le Périgord noir au sud-est et le Ribéracois au nord-ouest.

Au point de vue touristique, le département a été divisé en quatre parties qui ne coïncidaient pas tout à fait avec les quatre arrondissements du département. Ce découpage artificiel et variable, tend à disparaître.

  • au nord, le Périgord vert, autour de Nontron, et vers le sud-ouest de Châlus en Limousin, dont la couleur est associée à celle des forêts de chênes clairs et de châtaigniers et des prairies qui la couvrent. C’est la partie granitique de la Dordogne, qui appartient géologiquement au Massif central ;
  • au centre et au nord-ouest, le Périgord blanc, autour de Ribérac et Périgueux, dont le nom rappelle la couleur du sol calcaire de cette région. De grands champs de céréales lui ont donné le surnom de grenier du Périgord ;
  • au sud-est, le Périgord noir, autour de Sarlat-la-Canéda, est historiquement la plus ancienne appellation des quatre. Le noir désigne les forêts de chênes verts au feuillage sombre et la terre plus riche que dans les autres parties ;
  • au sud-ouest et au sud, le Périgord pourpre, autour de Bergerac et de son vignoble. Cette appellation, la plus récente, datant de 1980, rappelle la couleur des feuilles de vigne à l’automne. Autrefois le Bergeracois faisait partie du Périgord blanc.